LIFESTYLE

Avoir un job étudiant : Avantages & Inconvénients

emionfleek avoir un job etudiant

Je voulais écrire cet article depuis longtemps. En effet, j’ai tellement de choses à dire sur ce sujet. Je ne savais pas vraiment comment m’y prendre, par où commencer… Cet article est très certainement un début et aura une suite articulée sous différents thèmes. Pour débuter, je vais simplement vous expliquer dans les grandes lignes, quels sont les avantages et les inconvénients à avoir un job étudiant. Vous allez voir, mener cette « double-vie » n’est pas toujours simple.

Les débuts

J’ai commencé à travailler à la fin de ma première année de licence, il y a 3 ans. C’était en avril, il me restait 1 mois avant d’être « en vacances ». A la fac, les vacances commencent assez tôt ; en mai, juste après les partiels. J’avais peur de devoir passer tout mon été à ne rien faire. Je savais que je ne partirais pas en vacances cette année et que je n’avais pas les moyens de me lancer dans mes projets. Et justement, des projets, j’en avais pleins la tête !

Au début, je ne voulais pas travailler dans la restauration. D’une part, les horaires sont assez difficiles (on finit tard) et puis je ne voulais pas prendre les transports en pleine nuit. Aussi, il y a le fait que je ne mange quasiment plus de viande donc ça me dérangeait de voir du gaspillage et d’être en contact de certains aliments.

J’ai déposé des CV un peu partout, beaucoup sont restés sans réponses. Ce que j’ai retenu essentiellement c’est que mon profil plait mais que je manque d’expériences. Alors comment avoir la moindre expérience si personne ne me donne ma chance ? C’est dans les boutiques de prêt-à-porter que j’ai postulé en premier. Après plusieurs refus, j’ai décidé de tenter ma chance, un peu au hasard et à contrecœur dans un fast-food.

J’ai rapidement reçu une réponse et une demande d’entretien. Mon entretien s’était bien passé et j’ai su rapidement que j’allais faire partie de l’équipe!

Je suis restée 1 an et demi dans la restauration et je suis dans la vente depuis 1 an. Entre temps j’ai aussi eu une expérience dans un bureau que j’ai effectué dans le cadre de mon stage.

Ce que j'ai retenu

Toutes mes expériences ont été très constructives et m’ont énormément appris. Dans le fast-food, j’ai appris à travailler en équipe. A la fac, on est souvent amené à travailler en groupe et ce n’est pas toujours évident car nous n’avons pas tous la même manière de travailler. Dans un fast-food, il FAUT travailler en équipe, sinon ça ne fonctionne pas et on perd du temps !

J’ai aussi appris à gérer mes émotions différemment – le stress, la colère, etc. Aujourd’hui, je sais canaliser mon stress. Travailler dans la restauration endurcit le caractère ; ça pousse à sortir de sa zone de confort. Avec du recul, j’en garde un très bon souvenir ! Même si parfois je voulais tout laisser tomber et partir, je me suis accrochée jusqu’à trouver quelque chose qui me corresponde mieux. Un autre avantage lorsque vous travaillez dans un fast-food, c’est la taille de l’équipe! Lorsqu’on travaille dans un endroit où l’équipe est grande, votre absence peut facilement être palliée. Dans une entreprise, où l’équipe est plus petite votre absence met le reste de l’équipe en difficulté. Ce point est très important car parfois, en tant qu’étudiant, on a besoin d’une certaine flexibilité; parfois, un cours ou un partiel peut-être reporté à la dernière minute. C’est pourquoi il est important d’avoir une certaine marge de manœuvre avec son employeur.

Les avantages et les inconvénients

Dans la restauration, les horaires sont à la fois un avantage et un inconvénient. Certes on travaille le soir et/ou le week-end mais ça vous laisse du temps la journée pour aller en cours, voir vos proches, réviser, etc. Enfin autre avantage avec les horaires de fast-food, c’est qu’ils sont souvent fixes (du moins dans l’entreprise dans laquelle j’étais). Je savais que chaque mercredi je finissais les cours à 13h et je que je travaillais de 18h30 à 23h. J’avais donc un peu moins de 5h le mercredi après-midi pour faire mes devoirs et je savais que ce serait un de mes rares créneaux horaires pour réviser. J’étais donc forcée de réviser à ce moment préciser. J’en viens au fait, qu’avoir un job étudiant vous pousse à être organisée au maximum. Cette organisation mène parfois à de la frustration car votre vie devient segmentée. Vous avez les cours d’un côté, le travail d’un autre, vos amis et votre famille au milieu.

Après le fast-food, je suis allée dans la vente ; d’abord dans le prêt-à-porter puis dans les bijoux. Dans le prêt-à-porter, je m’éclatais! J’adorais la relation client, l’univers de la mode, en plus j’étais dans une de mes enseignes préférées. Il n’y avais plus cette hiérarchie que je détestais dans le fast-food. Mon expérience dans la vente de vêtements a été brève, 1 mois car même si j’étais en plein dans mon univers, je n’y étais pas à l’aise. C’est paradoxal, mais comme je l’ai dit plus haut, en tant qu’étudiant, on a besoin d’une certaine flexibilité avec les horaires et les plannings. Dans cette boutique, je me sentais un peu entre 4 murs avec ce manque de flexibilité. Lorsque vous êtes obligés de sécher les cours pour aller travailler, sachez qu’il y a un problème et que les études doivent passer en premier.

Je suis maintenant depuis près d’un an, dans une enseigne de bijouterie assez connue et dans lequel le niveau d’exigence n’est pas le même. C’est un univers un peu plus haut de gamme et où il faut constamment être parfaite (dans le discours, la tenue et la technique de vente). Les chiffres ont une place centrale dans notre fonctionnement. Être en contact des chiffres et objectifs implique beaucoup plus en tant qu’employé. On réalise que l’on est pas uniquement conseillère de vente mais aussi et surtout un élément actif de la vie de la boutique. Une des choses que j’ai le plus appréciée aussi, c’est l’intégration. Je me suis très rapidement intégrée au reste du groupe.

En changeant de secteur (du fast-food à la bijouterie), le regard des autres a changé. Avant j’avais droit à des remarques plutôt négatives – on me souhaitait du courage, on me demandait si ce n’était pas trop désagréable d’y travailler. Les pires remarques que j’ai entendues étaient sur « l’importance » de mon travail. « Au pire, tu t’en fous, tu n’y va pas », « tu fais fais quoi à …, tu fais des frites? « ,  » « Du coup, tu peux manger … autant que tu veux? ». Un travail reste un travail, il n’y a pas de hiérarchie des métiers et il ne faut jamais sous-estimer le travail de quelqu’un. Aujourd’hui, j’entends plus de remarques positives voire superficielles ; « Alors c’est bien, on vous paye à porter … toute la journée? », « Alors tu fais quoi chez … tu es vendeuse? Ça doit être bien ». Disons que maintenant, on voit d’abord le côté luxe et beaucoup moins le travail que cela implique.

Je suis fière de ces expériences. Elles m’ont appris énormément de choses sur les autres puis sur moi. Si vous avez l’opportunité de travailler à côté de vos études alors foncez car malgré les inconvénients parfois lourds que cela implique, vous gagnerez en maturité et en confiance en vous.

N’hésitez pas à commenter cet article afin de partager votre témoignage!

8 Replies to “Avoir un job étudiant : Avantages & Inconvénients”

  1. Hello Emilie
    J’ai eu la chance de travailler auprès de toi dans cette bijouterie, et en effet plusieurs fois je me suis dis « Emilie est vraiment courageuse », parcequ’en plus des cours, tu assumais le niveau d’exigence de l’enseigne et les grosses journées continuent que nous pouvions avoir, avec des ventes très spécifiques et structurés ce qui demande énormément de concentration . Personnellement je t’ai vu murire parmi nous.
    Et je trouve ça très intéressent d’avoir ta vision de la chose..

    Reste toi même, une personne intègre, professionnelle et bienveillante.

    À très vite .

    1. Coucou Marielle,
      Merci pour ton commentaire, ça me fait tellement plaisir. Si j’ai murit et tenu le coup c’est surtout grâce à vous. J’ai eu la chance d’apprendre auprès de personnes exceptionnelle, je n’aurai pas pu rêver d’une meilleure team ❤

  2. Salut Emilie !
    Alors tout d’abord super article, j’ai aussi était dans la même situation que toi étude plus travail notamment dans le fast-food. A plusieurs moment j’ai voulu abandonner le travail car je suivais plus trop en cours j’etais toujours fatigué parfois je n’avais pas le temps de faire mes devoirs mais je me devais de garder mon travail pour pouvoir payer mes études.
    Je ne regrette pas d’avoir travailler car de 1 ça m’a permis financer une partie de mes études et de 2 j’ai appris énormément en travaillant ça m’a permis de mûrir.
    Mais ce qui est le plus difficile dans la restauration c’est les horaires, les longues journées des fois ne pas pouvoir partir à l’heure à laquelle on est censé finir, les manageurs toujours derrière toi et une certaine sortes de compétition que la hiérarchie met en place entre les salariés, l’ambian n’est pas toujours bonne.

    1. Je suis d’accord avec toi et ayant vécue une partie de cette expérience avec toi, je vois exactement ce à quoi tu fais référence! La pression n’est pas toujours facile à gérer mais dans un sens c’est peut-être ça qui nous a fait murir.
      Merci pour ce retour 🙂

      Bonne soirée !

  3. Très bon article, qui rend bien compte de la réalité de beaucoup d’étudiants et qui en aidera d’autre j’en suis sûre! Continue comme ça!😘🙌💪

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *